Choisir sa protection dorsale moto

Que regarder pour choisir sa protection dorsale moto ? 

La protection est un accessoire qui se démocratise de plus en plus. Les matériaux évoluant, la souplesse des protections dorsales moto, leur épaisseur, les rendent de moins en moins encombrantes. Les constructeurs offrent de plus en plus de plaques dorsales dans leurs blousons. Ces protections dorsales moto sont elles efficaces ? Quel est le degré d’efficacité des plaques dorsales moto qu’ils proposent ?

Vous pouvez découvrir notre sélection de dorsales moto ici

Types de protections dorsales moto

dorsale-furygan-xp1-en-d3o-niveau-2Vous trouverez sur le marché 2 types de protections dorsales pour la moto :

  • les dorsales moto intégrées : simple plaque, plus ou moins rigide, de matériaux divers. Ces dorsales motos se rangent dans une poche prévue à cet égare dans le dos de votre blouson. Ces protections dorsales ont généralement une taille et une forme standard.
  • les dorsales à bretelles : plus grandes, elles couvrent davantage le dos. Les dorsales à bretelles sont dissociées du blouson et réputées plus efficace lors de la chute car plaquées au corps.

Protections dorsales moto : homologation et efficacité

spidi-back-warrior-evoLe rôle de la protection dorsale moto est de protéger la colonne vertébrale de son utilisateur. Certaines proposent également la protection des omoplates.

La protection dorsale moto, pour avoir cette appellation et son homologation doit :

  • posséder la norme 1621-2
  • posséder derrière le pictogramme motard : la lettre L pour Lombaires ou B pour Back (dos)
  • posséder un chiffre 1 ou 2 dans un encadré, indiquant le niveau de certification.

Une protection dorsale possédant ces informations vous garantit le minimum en terme de sécurité pour la pratique de la moto.

 

Protections dorsales moto : comprendre l’homologation et l’efficacité

alpinestars-bionic-air-backpack-noirLa norme 1621-2 correspond aux « Vêtements de protection contre les chocs mécaniques pour motocyclistes – Partie 2 : protecteurs dorsaux – Exigences et méthodes d’essai ».

La 1621-1 aux « Vêtements de protection contre les chocs mécaniques pour motocyclistes – Partie 1 : protecteurs contre les chocs sur les articulations pour motocyclistes – Exigences et méthodes d’essai ». La norme 1621-1 correspond donc aux protections épaules/coudes/hanches/genoux. Ne vous laissez pas berner par des gens vous expliquant que 1621-2 veut dire que la dorsale est de niveau 2.

« Pour obtenir la norme 1621-2, les protections dorsales moto doivent subir 5 impacts de 50 J, dont 2 sur des points délibérément choisis pour leur faiblesse apparente. Les tests se feront en environnement contrôlé, puis modifié (températures, humidité). » Lequipement.fr

Lors des tests,lal force transmise par une protection dorsale de niveau 2 transmet une force inférieure ou égale à 9Knewton tandis qu’une dorsale de niveau 1 transmettra une force inférieure ou égale à 18 Kn.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le niveau de performance des différents niveaux de norme, rendez vous sur le site partenaire Lequipement.fr

Protections dorsales moto : les différences ? 

dorsale-interne-dainese-manis-g2-g1Certaines protections proposent de matériaux ultra légers ou souples comme le D3o. Attention, l’épaisseur et le poids ne prouvent aucunement l’efficacité d’une dorsale moto.

Interrogez vous sur l’utilisation que vous ferez de la dorsale moto.

Pour un usage sportif, privilégiez son poids et sa ventilation par exemple. Le système de torsion de la protection dorsale n’est pas négligeable. Si vous comptez avoir une pratique sportive, certaines marques ont des articulation latérales afin de ne pas gêner le déhanchement.

Pour un usage urbain, exclusivement court, la souplesse, la taille, l’encombrement sont plus importants que le poids et l’aération….

 

Vous pouvez découvrir notre sélection de dorsales moto ici

 

Laisser un commentaire